I I

Comment traiter les remontées capillaires ?

Avant d'entamer des travaux, il est indispensable d'effectuer un diagnostic afin de confirmer la présence de remontées capillaires grâce à la mesure du taux d'humidité. Selon les experts français, un taux d'humidité idéal doit être entre 45% et 65%.

La méthode d'injection MABI est approuvée et adoptée par les organisations d'état dans de nombreux pays. Elle est appliquée avec succès par des milliers d'entreprises dans le monde.

 

 

Étape 1

Décapage et brossage

Pour préparer le traitement, on prend soin de déposer les revêtements (enduits contaminés, peintures, papiers peints, isolations ou doublage) et de brosser les parties friables ou non adhérentes situées dans la zone d’injection.

 
 

Étape 2

Forage

Le traitement commence par le forage des puits d’injection. Les trous sont percés de préférence à l’extérieur du bâtiment, espacés de 10 à 15 CM, suivant une ligne horizontale 10 CM au dessus du niveau du sol, sur une profondeur des 3/4 de l’épaisseur de la maçonnerie.

  

Étape 3

mise en place

Les injecteurs sont insérés dans chaque puits d’injection, à l’aide d’un marteau et d’une bouterolle. Ils ont pour fonction de maintenir la pression suffisante pendant et après l’injection pour obtenir une diffusion optimum du produit dans toute l’épaisseur du mur. Le produit est injecté à basse pression à l’aide d’un pistolet et de la pompe adéquate. La pression utilisée doit permettre une pénétration suffisante du produit en évitant tout refoulement.

 

 

Étape 4

Injection

Pour chaque injection, la quantité de produit est rigoureusement contrôlée à l’aide d’un compteur afin de respecter les prescriptions du fabricant (quantité de produit à injecter par mètre linéaire). Les murs en parpaings creux sont percés dans chaque alvéole puis le produit est simplement pulvérisé à l’intérieur. On veille également à injecter dans les joints verticaux pour créer la barrière chimique.

 

 

Étape 5

rénovation

Le produit réagit dans la maçonnerie pour créer une véritable barrière. Après 2 à 3 semaines, le flux d’humidité est stoppé par cette barrière chimique. Il est alors nécessaire de favoriser les conditions d’assèchement de la maçonnerie traitée. Un suivi régulier du taux d’humidité permet de suivre la progression de l’assèchement et les travaux de rénovation ne commencent que lorsque le mur atteint un taux d’humidité inférieur à 5%.

 

Sécurité et protection individuelle

Que ce soit pour les phases de décapage ou pour les phases d'injection et de pulvérisation, les normes en vigueur concernant la protection individuelle, obligent à l’utilisation impérative d’un équipement «homologué»: Appareils de protection respiratoire filtrants anti-poussières, vêtements, coiffes, gants, masques, combinaison complète à protection chimique, chaussures ...

contactez l'équipe commerciale

Export

Romain Cottet

+33(0)3 84 56 15 26

rcottet@mabi.fr

France

Sylvie Stadelmann

+33(0)3 84 56 17 44

bidaux@mabi.fr

> Retrouvez la liste complète des commerciaux