Comment bien se protéger des poussières sur les chantiers : QUELS SONT LES RISQUES ET COMMENT LES PRÉVENIR 

demi masque

Comment bien se protéger des poussières sur les chantiers : QUELS SONT LES RISQUES ET COMMENT LES PRÉVENIR

Pour préserver la santé des opérateurs il faut limiter l’exposition aux poussières lors des travaux d’isolation, travaux de traitement de charpente, etc..

En effet les poussières peuvent avoir des effets différents sur la santé des salariés, en fonction de leur nature. Exemples : le plomb, poussière de bois, silice cristalline, fibres d’amiante, laine minérale d’isolation…

Il est important de se protéger de la poussière sur les chantiers afin de travailler en toute sécurité et de ne pas mettre la santé des applicateurs en danger.

Depuis plusieurs années, différentes organisations professionnelles alertent sur les risques de ces poussières. Certains chantiers (par exemple de désamiantage, d’isolation de combles, …) sont bien encadrés.

Lors des chantiers, et sans protection les poussières sont inhalées par voies respiratoires.

Plus les poussières sont fines, plus les particules s’immiscent facilement dans le corps. L’organisme des opérateurs peut être ensuite fragilisé.

Si des protections respiratoires ne sont pas utilisées,  les conséquences peuvent êtres dangereuses pour la santé.

Risques et impacts des poussières sur la santé :

Les poussières sont de très fines particules solides qui restent en suspension dans l’air.

Le niveau de pénétration des poussières dans l’organisme, par voie pulmonaire, dépend de leur taille.

voici le tableau présentant les effets de poussière selon leurs tailles. ( source https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques-pour-la-sante-au-travail/autres-dangers-et-risques/article/poussieres)

TAILLE DES POUSSIERESEFFETS
De 10 à 100 micronsAussi appelées « poussières totales », ces poussières sont retenues au niveau des fosses nasales.
De 5 à 10 micronsPoussières qui pénètrent dans la trachée, les bronches puis les bronchioles. Elles peuvent être crachées ou avalées dans l’œsophage ; mais si l’empoussiérage est trop élevé, elles iront jusqu’aux alvéoles.
0.5 micronPoussières très fines qui se déposent sur les alvéoles pulmonaires. En dessous de 0,5 micron les poussières se comportent comme un gaz dans l’organisme et suivent donc la ventilation pulmonaire.

De manière générale les poussières sont considérées comme dangereuses pour la santé.

Voici les effets néfastes qu’elles peuvent provoquer :

  • Une gène respiratoire (poussières dites inertes, c’est-à-dire sans toxicité particulière)
  • Des effets toxiques sur l’organisme (neurotoxicité des poussières de mercure, effets immunologiques du béryllium…).
  • Des lésions au niveau du nez (rhinites, perforations de la cloison nasale, cancer de l’ethmoïde)
  • Des effets fibrogènes (prolifération de tissus conjonctifs au niveau des poumons (silicose, sidérose…).
  • Des effets cancérigènes (au niveau pulmonaire pour l’amiante, nasal pour le bois…)

Comment protéger vos opérateurs de la poussière tout en préservant l’efficacité sur vos chantiers.

Dans les endroits difficiles d’accès, avec souvent forte chaleur associée ( combles, greniers…) la meilleure des protections restera le port d’un équipement de protection individuel répondant aux exigences et normes en vigueur.

Le masque permettra à l’opérateur de limiter considérablement l’inhalation de particules poussiéreuses.

Il est également recommandé de porter une combinaison, des gants et des lunettes de protection.

Voici une selection d’EPI adaptée pour vos chantiers d’isolation, de traitement de charpente :

Masque bigalette

est un demi-masque professionnel, durable et décontaminable. Il est idéal pour la protection des opérateurs pendant la manipulation de substances chimiques et poussières et la peinture au pistolet.  Il doit être utilisé avec les galettes P3. Les cartouches peuvent en outre s’associer à des pré-filtres spéciaux pour les préserver d’un colmatage trop rapide dans des ambiances très poussiéreuses.

Demi-masques jetables

PROTECTIONS RESPIRATOIRES CONTRE L’ACTION NOCIVE DES POUSSIÈRES, DES AÉROSOLS SOLIDES ET/OU LIQUIDES

· FFP1 SANS TOXICITÉ SPÉCIFIQUE Industrie alimentaire et agricole, carrières, cimenteries, industrie du bois et plus particulièrement contre les poussières de bois tendre, celles de carbonate de calcium, de graphite, de pierre à plâtre, de craie, de ciment, de marbre, d’oxyde de zinc et aussi contre le pollen et les végétaux, la cellulose, le souffre, le coton et la limaille de métaux ferreux.

· FFP2 MOYENNEMENT TOXIQUE Dangereux ou irritants: poussières de cuivre, de baryum, de titane, de vanadium, de manganèse, de bois dur.

· FFP3 TOXIQUE Poussières contenant par exemple, du nickel, du cobalt, du cadmium, de l’arsenic, du radium, de la strychine, des particules radioactives.

Comment choisir la classe d’efficacité et quelles sont les différences entre les filtres anti-aérosol ?

P1 Poussières gênantes, poussières fibrogènes non toxique

(faible efficacité)Arrêtent au moins 80% de cet aérosol (soit une pénétration inférieure à 20%)

P2 Poussières toxiques (bois, , résine polyester, …), fumées métalliques (fumées de soudure)

(efficacité moyenne) Arrêtent au moins 94% de cet aérosol (soit une pénétration inférieure à 6%)

P3 Poussières très toxiques (amiante, arsenic, cadmium,…) plomb, fumées de soudage

(haute efficacité) Arrêtent au moins 99,95% de cet aérosol (soit une pénétration inférieure à 0,05%)

Je souhaite recevoir plus d'informations les EPI

Contactez-nous bidaux@mabi.fr